TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE

le 31 janvier 2019

En toute sécurité.
En 2018 s’ouvrait le nouveau Tribunal de Grande Instance de Paris.
Pour ce projet de longue haleine, InMezzo en partenariat avec Bouygues a développé des assises spécifiques et respectant les nombreuses normes. Retour sur le process.
Mars 2013. 
Le premier contact avec Bouygues porte sur un modèle de banquette standard proposé par l’architecte. Très vite, nous comprenons la nécessité de développer un modèle sur mesure pour tenir compte des nombreuses contraintes liées à la vocation de ce bâtiment : l’accueil de détenus et ce, en respectant l’esthétique du bâtiment.
En effet, ce bâtiment de 38 étages tout en lumière et en hauteur est tourné vers la qualité de vie de ses occupants et les usages innovants. Il est dessiné par Renzo Piano à qui l’on doit déjà la réalisation de Beaubourg (entres autres), et l’intérieur au cabinet Majorelle, acteur majeur dans le space planning en France. Nous étudions puis affinons plusieurs designs d’assises en lien avec ce projet architectural global.

Une conception normée
D’un point de vue sécurité, la conception doit empêcher de dissimuler des armes sous les fauteuils ou entre l’assise et le dossier. Il ne doit pas être possible de soulever et projeter les assises en cas de problème.
Nous optons alors pour une embase pleine au ras du sol et un fauteuil d’un seul tenant assise/dossier. Des fixations acier développées spécialement assurent l’ancrage dans le sol.
L’établissement recevant du Public (ERP), les normes au feu à respecter sont maximales. 
Les mousses sont sélectionnées pour respecter le compromis confort/résistance au feu. De nombreuses formules sont testées avec l’usine. La structure bois doit répondre aux mêmes contraintes et est étudiée pour être suffisamment épaisse.
Le revêtement quant à lui, doit être beau, résistant à l’abrasion et répondre à la norme feu M1. Il doit être facilement lavable avec des produits industriels potentiellement corrosifs. Nous établissons alors une sélection répondant à toutes ces contraintes.
Plusieurs prototypes sont fabriqués pour trouver le bon compromis design, confort, contraintes techniques.

Un déploiement maîtrisé
Mi-2015, la solution esthétique et technique est validée par l’ensemble des intervenants : architecte, space planner, service technique, service de sécurité, maitre d’ouvrage Bouygues et client final ministère de l’intérieur.
L’ensemble des composants sélectionnés (structure, mousse, revêtement) est testé et certifié AM18 (norme en vigueur en ERP pour les assises fixées au sol) par un institut d’état.
La production commence en octobre 2016, la livraison et installation de l’ensemble des éléments sera étalée sur plusieurs mois.
La fabrication se divise en 4 grandes phases livrées indépendamment sur plateforme logistique. Une fois les fauteuils réceptionnés, nous coordonnons l’installation avec le planning fourni par Bouygues. 
Le 1er de série, ou l’installation test des premières assises se fait en décembre. Nous pouvons ainsi évaluer la mise en place théorique sur le terrain et corriger d’éventuelles failles dans l’organisation.
Le reste de l’installation s’étale sur les 5 mois suivants, l’équipe de monteurs composant avec les divers imprévus de construction. Le maître d’œuvre valide les espaces au fur et à mesure de la pose et les corrections sont faites dans la foulée.
Début mai 2017 les dernières assises sont posées, le planning de pose est tenu et les fauteuils, bien en place.

2019-02-08T10:09:04+00:00