MISE AU VERT

le 31 janvier 2019

Associé au monde végétal et à la nature, le vert a regagné au fil des années ses lettres de noblesse en décoration intérieure. Couleur aux multiples vertus, chacune de ses nuances décrit une ambiance différente, tantôt pastel et sage, tantôt intensément sombre, pour une élégance luxuriante, parfois fantaisistes ou encore rafraîchissantes, toutes assurent une atmosphère de sérénité, par touche, en camaïeu ou dominante.
Retour sur l’histoire d’une couleur et variations en deux tons.

Histoire, effets et symboliques
Si aujourd’hui le vert est plutôt bien perçu, il ne l’a pas toujours été au travers des âges. Par ce parcours chaotique, la nuance a acquis une palette de caractères aussi multiples que ses tonalités.
Le vert a longtemps été considéré comme instable : soit la teinte résultait d’infusions de plantes et résistait peu à la lumière quand elle colorait les tissus, soit elle résultait de l’oxydation du cuivre par le vinaigre (ou même à l’arsenic) et devenait corrosive voire toxique. Elle sera teinte de ce qui change de ce qui varie, et du hasard.
L’origine végétale du vert le fait symbole de la vie sous toutes ses formes, de ce qui pousse, ce qui est jeune, frais, de ce qui grandit, puis par extension de l’espoir. Le Feng Shui le confirme, plaçant le vert comme attribut de croissance, de renouveau, de jeunesse, de transformation.
D’un point de vue visuel, l’effet qu’il produit le place comme une teinte médiane : si le rouge semble proche, le bleu lointain, au milieu se trouve le vert, il en va de même pour sa « chaleur », et pour la notion de dynamisme : le rouge est actif, le bleu passif, le vert, apaisant. Il facilite aussi la concentration dans les bureaux et repose les yeux, soutient la recherche et la créativité. Il affiche une forme de neutralité qui lui donne sa force comme sa discrétion.
En fonction de sa matière, sa tonalité et ses accords, il déploie ainsi une palette de discours tout en subtilité et délicatesse. Quelques exemples.

Sauge douce et eucalyptus
Ce vert pâle tirant vers le gris est une couleur particulièrement apaisante, qui apporte une touche de naturel et fraicheur, de douceur et d’élégance.
Il est tendre comme un bouquet de printemps et son aspect un brin grisé lui donne une patine intemporelle. À la fois vert mais pas trop, alternative au gris clair, la nuance se marie avec douceur avec des couleurs “sourdes” comme l’ocre, le beige, le taupe ou encore le rose poudré, pour créer un environnement sobre et travaillé. Dans une ambiance hygge, le vert sauge s’accorde parfaitement avec les matériaux naturels comme le bois, le marbre ou la terra cota. Avec des matières plus industrielles comme le cuivre, le béton ou le métal brut, il sera la touche tempérée et harmonieuse.
Des toniques jaunes, rouges ou bleutés, lui donnent de l’amplitude, et, selon leur nuance et leur intensité, le teinte de résonances pop, vintage ou contemporaines. La matière joue aussi sur son caractère : une texture mate renforce sa douceur, quand un aspect brillant laqué lui apporte une modernité presque clinique.
Ainsi, sous ses airs douceâtres, le vert sauge se révèle dans les accords colorés et offre une expressivité idéale pour des intérieurs uniques.

Vert sapin ou jungle élégante
Dans une palette plus intense le vert sombre s’impose petit à petit par son tempérament modéré : plus chaleureux que le bleu, moins sobre que le noir, plus serein que le bordeaux, Équilibré et harmonieux, teinté de luxe et de sobriété, le vert profond est savamment connoté naturel et se déploie par de subtiles touches ou en total look – attention tout de même à ce qu’il ne devienne pas trop étouffant. Vert anglais, vert empire ou vert impérial, on ne saurait oublier son passé noble et art déco. Aujourd’hui on penchera pour la note vert forêt légèrement plus claire et plus végétale, mais son élégance reste. Il apporte une touche intense, chaleureuse et distinguée à la rigueur des intérieurs au style nordique. Dans un bureau, une bibliothèque ou un salon, ce vert profond donne une note classique, luxueuse et presque mystérieuse, tout en assurant un sentiment de calme.
En mobilier, il orne merveilleusement les textiles, unis sur des velours nobles, ou accompagné de motifs ou de surpiqures contrastées pour jacquards laines. Par sa nature sylvestre, il s’allie parfaitement avec différentes essences de bois, et réchauffe par son caractère les matériaux froids comme le béton, les métaux ou la pierre.
Éclairé par des touches de couleurs vives et chaudes, il prend des allures exotiques et tropicales pour résonner comme une invitation à l’exploration et à l’aventure.

Désormais associé principalement au monde végétal et à la nature, le vert déploie ses vertus apaisantes, rafraîchissantes et tonifiantes quelle que soit sa nuance. Naturellement, il s’invite dans tous les intérieurs subtilement dosé et accordé, en design ou en textile, mais aussi il incarne l’innovation technologique et écologique. Le vert sera-t-il la couleur d’une nouvelle ère ?

Pour aller plus loin, lire Vert, Histoire d’une couleur, de Michel Pastoureau, historien spécialiste de l’histoire des couleurs, éditions Seuil.

2019-04-05T13:03:47+00:00