BAUHAUS REVISITÉ – LA LIGNE FAIT LA FORCE

le 08 octobre 2019

Initié en Allemagne dans les années 1920, le Bauhaus fête bientôt ses 100 ans et marque encore de son influence les collections d’aujourd’hui. Que ce soit pour des intérieurs, en mode ou en design, on dit oui à cette inspiration à la fois épurée et contrastée. Par simplicité des formes ou le choix des matériaux, ce style, témoin de l’évolution industrielle galopante, se rappelle à nous par son aspect graphique, minimaliste et affirmé.

Structures tubulaires
Réminiscence du fauteuil B3 ou Wassily de l’allemand Marcel Breuer, le tubulaire revient en force, authentiquement chromé, coloré ou revisité. Utilisé pour la première fois en 1925 pour ce fauteuil esquissé à l’école des arts appliqués du Bauhaus, en hommage à Kandinsky, le tube en acier était inédit dans le domaine de l’ameublement. Un an plus tard, Mart Stam, qui expérimentait déjà l’assemblage de tubes de conduites à gaz au moyen de brides, développe le principe de la chaise en porte-à-faux avec un piétement tubulaire, en proposant un modèle aérien qui semble flotter dans l’air. En 1928, Le Corbusier, Charlotte Perriand et Pierre Jeanneret créent toute une série d’assises (LC1, LC2, LC3 et LC4) dont les structures en acier chromé brillant ou laqué noir mat font la part belle aux tubes de métal. Dès lors, la mode du mobilier tubulaire est lancée et les meubles en tubes de métal rencontreront un franc succès tout au long des années 1930.
Le design scandinave a longtemps préféré le bois et les matières naturelles, reléguant le métal à un usage discret. Aujourd’hui la tendance se modifie et le métal s’affirme en rehaussant par son caractère froid, tranché et efficace, les lignes organiques et fluides du mobilier nordique.
Les suédois de Form Us With Love, en fond la star de leurs deux séries, Nest et Torno, notamment pour la première dans la version XXL, jouant les contrastes entre des assises confortables et de fins piètements laqués noirs, étirés à hauteur de bar; pour le second, ils en font la colonne vertébrale de leur éléments monochromes, proposant de l’habiller plus ou moins de coussins tons sur tons.
Le fauteuil Ovo, Damian Williamson quant à lui opère une fusion des styles : au-delà de la forme audacieuse de son assise, jeux de courbes et d’assemblages, l’attention se porte sur la linéarité et la géométrie de son piètement. Anguleux, minimal, presque brutal, seule la finesse de cette structure métal fait le lien avec les liserés des coussins. Et pourtant s’en dégage une forme de poésie, de légèreté et un caractère. Par sa forme contrastée, il donne du souffle au modèle, pour élever l’assise et la soutenir en lévitation.
Tone Cabinet, ce rangement acoustique à hauteur de main, s’appuie lui aussi sur un fin piètement à angles droits.

Surligner / souligner
Autre héritage du Bauhaus : le contour. Autrefois esquisse ou tracé de découpe, le trait persiste et s’affirme, il devient indélébile et perdure en mode comme en design, Valentino en fait sa signature quelques saisons durant, en mobilier il vient souligner les formes. Il offre version graphique et minimaliste à l’objet et laisse la forme primer et s’exprimer. Passepoil coloré liseré noble, la ligne devient marque de caractère et de modernité, comme pour EJ Queen de H.J.Wegner ou Hector de Anderssen & Voll.

Lignes mêlées
Par extrapolation et pour pousser le jeu graphique, certains designers jouent les entrelacements et croisements de matières offrant ainsi un effet d’ombre et de lumière, de pleins et vides, d’aplats et de trames.
On pense au fauteuil Acapulco ou à la « Bertoia Diamond Chair Outdoor », piétement en acier et assise en tiges d’acier avec revêtement en Rilsan, design Harry Bertoia. Ou au retour en force du cannage, comme pour le système d’assise Pop Sofa de Pierre Sindre, qui le combine avec d’autres matières comme le cuir uni, le bois ou le textile à motifs; le fauteuil Dandy du même auteur, le cerne de cuir.
Les sofas EJ Frame de Foersom et Hiort-Lorenzen ou Neptunus de Åke Axelsson affirment leur présence par le contraste de leur structure.

Ainsi, en convoquant l’héritage du Bauhaus par sa puissance graphique et son alliance de matériaux, le design scandinave apporte un nouveau souffle à son épure formelle tout en conservant sa simplicité.

2019-10-08T10:37:38+00:00